Je tiens à remercier quelques personnes non-autistes qui m'ont beaucoup aider dans mon parcours : 

- mes parents, en premier lieu, qui ont toujours été là pour me sortir de situations délicates
- Rémi Dubois, père d'un enfant autiste, qui a toujours faire preuve de compréhension à mon égard et d'ouverture d'esprit quand on travaillais ensemble à la poissonnerie
- Véronique Gonfard, présidente de Sésame Autisme 05, qui m'a donné le numéro du psychiatre qui m'a diagnostiqué
- Bruno Gepnser, psychiatre qui m'a diagnostiqué, qui s'investie énormément pour les autistes et qui prend son travail au sérieux
- l'équipe de l'ITEP de Chantercier (04) qui a su m'écouter et respecter mon avis d'adulte autiste quand je parlais de mon fils, qu'ils ont brillamment aidé à prendre sa place dans la société, sans être pour autant des experts en autisme (comme quoi, il suffit simplement d'être humain parfois, et d'aimer son métier)
- Isabelle Pietravalle, pour son accueil chaleureux en région parisienne quand j'en avait besoin, sans oublier tout ce qu'elle fait pour les autres autistes
- et dernièrement Fabienne Serrano, secrétaire de Sésame Autisme 05, dont l'interview réalisée récemment m'a permis de retrouver le goût de l'activité pour l'autisme.
Et j'en oublie certainement beaucoup d'autres...

Cela nous rappelle que la lutte pour les droits des autistes, comme toute lutte pour les droits humains, n'est pas la lutte d'une catégorie de personne contre une autre, (femmes contre hommes dans le féminisme, personnes de couleurs contre blancs dans la lutte contre le racisme, homosexuels contre hétérosexuels dans la lutte contre l'homophobie) mais une lutte des gens respectueux et bienveillants contre les ignorants rétrogrades à l'esprit fermés.

Alors merci les non-autistes qui nous soutiennent, nous encouragent, nous valorisent, nous apprennent à vivre dans ce monde étrange et qui sont réceptifs à ce que nous pouvons y apporter.