Jusqu'à présent je n'ai jamais été très bijoux, j'avais même tendance à trouver ça vulgaire. C'est vrai que je trouve l'abondance de bijoux en or très vulgaire. Mais je me suis rendu compte que les bijoux en acier me correspondent bien !

Pendant longtemps, j'ai toutefois porté un unique pendentif, qui pouvait être différent selon les années, et toujours avec un sens symbolique fort.

Ma compagne étant, elle, particulièrement intéressée par l'expression corporelle à travers les bijoux, tatouages et vêtements, je m'y suis ouvert et je me suis rendu compte que cette forme d'expression me convient bien plus que je ne le pensais. Peut-être le fait que j'y attache une valeur symbolique était-il fondamental en fin de compte, car aujourd'hui je suis sensible à cette question.

Il y a deux aspects intéressants selon moi. D'une part il s'agit d'un langage non-verbal, qui me semble plus abordable à maîtriser que ce que je présumais par rapport à d'autres formes d'expression non-verbale. Choisir ses bijoux ou ses vêtements, jouer avec les formes et les couleurs, est épanouissant pour déclarer ou proclamer sa place dans la société, dire qui l'on est tout en restant assez indépendant des styles connus (on peut mélanger les genres, faire ce qu'on veut, on s'en fout de ce que les gens pensent !). Les objets que je choisis viennent des milieux metal, punk, biker et parfois gothique. Ensuite je crée un look avec lequel je me sens en phase.

Subjectivement, j'ai l'impression d'être très excentrique, mais lorsque je me regarde dans un miroir et que je cherche à avoir un point de vue plus objectif, je me rends compte que par rapport à d'autres personnes, ce que je porte se remarque, mais sans plus.

Le deuxième aspect intéressant au port de bijoux c'est que lorsqu'on bouge, qu'on marche dans la rue, on sent les bijoux qui bougent aussi, on sent leur poids et donc on sent son corps, sa présence, ses limites. C'est un aspect des bijoux que j'aime beaucoup en ce moment, car je me sens davantage présent à mon corps, à mon ressenti corporel, je me sens ancré dans le monde. C'est aussi, selon moi, pourquoi beaucoup d'autistes n'aiment pas porter des bijoux, car les sensations peuvent ramener au physique et faire perdre le fil des pensées ou perdre la focalisation autistique sur les intérêts particuliers. C'est un peu comme une distraction qui éloigne de la pensée. Mais si la symbolique est forte, elle me permet de me ramener à moi-même ici et maintenant, dans le monde concret.

Choisir son bijoux peut prendre du temps car il y en a vraiment un grand nombre. Ensuite il y a l'endroit du corps où on va le mettre. Les combinaisons bijoux, couleur, position, sont très complexes et nous ramène à notre inconscient, car il faut sentir les choses, il ne s'agit pas que d'appliquer aveuglément des codes tout prêt.

En dernier lieu, c'est aussi du renforcement positif. J'ose m'exprimer, j'ose être qui je suis, j'ose me montrer, je m'impose et je me moque de ce que les gens pensent d'un métaleux punk de 43 ans. 

Il y a un an je m'étais acheté un costume et lorsque je montais à Paris je le portais. C'était assez amusant de suivre la mode vestimentaire parisienne, le style à Embrun étant beaucoup plus sportif et décontracté. J'aimais bien ça, ça commençait à m'apporter un peu d'assurance, mais je n'étais pas forcément moi-même. Et puis je me voyais vieux dans un miroir. Lorsque je voyais des personnes plus jeunes dans la rue, des femmes aux tempes rasées, des hommes avec des dreadlocks, j'appréciais et j'enviais leur style sauvage et indépendant. Et un jour je me suis dit que je n'avais pas envie de vieillir comme ça, que je n'étais pas obligé de me ranger, quelque chose de profond a resurgi du profond de mon être et je me suis libéré en quelque sorte. Je suis un non conformiste dans l'âme, un marginal, j'aime la liberté et l'indépendance (même si tout est relatif bien sûr) !

Mon choix de bijoux :
Toujours de la camelote, pas cher (maximum 10€), assez rustique et pas forcément trop finement travaillée. Un style assez pauvre qui exprime mes conditions de vie précaire et le fait que le peu qu'on a peut satisfaire.
Il y a les bijoux cadeaux :

  • la bague stimming offerte par ma compagne pour marquer notre relation
  • une autre bague du même type qui appartenait à sa mère défunte (une autiste non diagnostiquée qui en a beaucoup souffert)
  • un bracelet torque, qui rappelle les parures celtiques antiques (les guerriers celtes sont pour moi une source d'encouragement, de renforcement et d'inspiration)

Ensuite il y a les bijoux au sens symbolique fort :

  • une bague tête de mort, un "memento mori" (rappelle-toi de mourir), pour me rappeler qu'il ne faut s'attacher à rien, que tout passe pour pouvoir se renouveler et évoluer, dans un mouvement constant
  • une bague tête de loup, parce que pour moi les autistes sont semblables à des loups, indomptables contrairement aux chiens domestiqués auxquels ils sont apparentés, capables de vivre seuls, indépendants et pourchassés, accusés de tous les maux, souvent à tort
  • une bague runique tiwaz, qui symbolise la victoire par le sacrifice, autrement dit, qu'il faut parfois faire des concessions pour obtenir ce qu'on veut
  • une autre bague runique, avec Gebo cette fois-ci, une rune en forme de X, comme deux chemins qui se croisent. Elle me rappelle que la vie est une rencontre permanente. On ne peut pas vivre seul, on n'est jamais complètement seul, tout est une question de relation, sinon plus rien n'a de sens
  • une dernière bague runique porte la rune Rad, la rune de la roue, du changement des choses, du voyage, de la sortie hors de chez soi, de sa zone de confort.
  • en dernier lieu j'ai une enclume en pendentif, qui symbolise une ancienne déesse celte des forgerons. J'aime ce symbole de la forge car il m'évoque la maîtrise du feu, qui permet de s'outiller et donc d'accéder à un niveau plus avancé de civilisation. Le feu, c'est aussi le feu intérieur, la passion et les émotions. Savoir maîtriser ses émotions c'est aussi accéder à un plus haut niveau de civilisation. Enfin, "l'âme" est forgée par la vie à chaque coup porté, qui nous purifie de nos imperfections, dans un rythme de chauffe et de trempe, dans le feu et dans l'eau, qui représente les moments difficile où on est "sur le feu" et les moments de détente qui sont une contrepartie nécessaire. Le travail du métal est brutal, soit par le feu, soit par les coups, soit par l'eau, ce qui me semble bien correspondre à la brutalité que je ressens dans la vie quotidienne.

Tous ces symboles me ramènent aux principes de la vie que je considère essentiels, à mes convictions, à ce qui me réconforte et me permet de l'exprimer pour trouver et prendre ma place dans ce monde en me donnant la force d'affronter son agressivité permanente.