Je m'appelle Jean Michel Devezeaud. Je suis diagnostiqué autiste Asperger depuis 2012.

J'ai travaillé pendant 15 ans dans de multiples emplois, passant de la maintenance informatique à la poissonnerie, sans broncher, en serrant les dents, parce qu'il le fallait pour ma famille. Je suis père de deux enfants, dont un autiste diagnostiqué TED-NS. Et je conduis une voiture, je suis même plutôt bon conducteur, n'ayant jamais eu d'accident. Cela peut paraître étrange que je cite cette information, mais cela peut être très rassurant pour certaines personnes auto-diagnostiquées qui ont eu la malchance de tomber sur de mauvais CRA. Ceux qui sont concernés comprendront, je n'en doute pas !

J'ai commencé à écrire ce blog pour exprimer tout ce que je ressentais, parce que j'en avais besoin pour "vider mon sac", mais aussi pour tenter de me comprendre en écrivant ce que je ressentais et comprenais sur mon mode de fonctionnement, en ayant l'espoir que d'autres puissent se reconnaître dans mes écrits et comprendre qui ils sont.

Je ne parle ici qu'en tant qu'autiste sans déficience intellectuelle, dénomination qui commence à apparaître dans les nouveaux diagnostics. Ce terme me convient bien, car il réunit toutes les formes d'autisme qui concernent les adultes qui m'intéressent, c'est-à-dire ceux qui passent à travers les mailles du filet, qui passent inaperçu et qui arrivent tant bien que mal, au prix de grandes souffrances, à s'insérer plus ou moins dans la société. C'est à eux, ces autistes invisibles, que ce blog est dédié. Je ne prétends en rien représenter les autistes de type Kanner, qui sont prisonniers dans les hôpitaux, et dont la déficience intellectuelle (même si c'est un sujet qui mérite le débat) empêche d'avoir une vie à peu près normale. Mon témoignage pourra servir aux parents d'enfants ou d'adultes autistes dit "sévères" pour leur permettre de voir un peu de l'autisme, vu de l'intérieur, afin, j'espère, de les aider à comprendre et de leur donner espoir sur le fait que ce n'est pas une maladie et qu'il est possible d'être heureux avec, si on a la chance, parce que malheureusement en France aujourd'hui il s'agit de chance, de bénéficier du soutien nécessaire pour évoluer de l'autisme profond à une forme d'autisme plus facile à vivre et qui permette une certaine inclusion sociale.

Ma vision de l'avenir pour l'autisme est l'émancipation vis à vis de la psychiatrie, l'inclusion des autistes au reste de la société, prenant pour exemple l'évolution des homosexuels, des années 80 à nos jours.

Les premiers articles édités reflètent mon état d'esprit du moment, et donc mon évolution. Je suis passé du sentiment d'être malade et handicapé, à celui de mon émancipation actuelle, en passant par la rage, le désespoir de voir les choses changer, et quelques beaux moments de prises de conscience essentielles. J'ai voulu que mes lecteurs soient les témoins de cette évolution plutôt que d'écrire un blog militant reflétant intégralement mon état d'esprit actuel.

J'espère que vous pourrez y trouver des réponses à vos questions et serai ravi de vous répondre personnellement si vous m'écrivez sur le mail donné sur la page de contact.